Compte rendu de l’atelier de sensibilisation des opérateurs économiques de la région des Hauts-Bassins

Compte rendu de l’atelier de sensibilisation des opérateurs économiques de la région des Hauts-Bassins

Le CAMC-O, dans le cadre de ses activités de promotion des Modes Alternatifs de Règlement  des Litiges (MARL) a organisé en collaboration avec la Direction Régionale de la Chambre de Commerce et d’Industrie (CC-I) de Bobo-Dioulasso, le 21 février 2018, un atelier de sensibilisation autour du thème « le CAMC-O : Une  Justice au service des milieux d’affaires nationaux et internationaux« .

Cet atelier qui s’est tenu dans la salle de conférence de la Direction Régionale de la CCI de Bobo-Dioulasso a connu la participation d’une centaine d’acteurs  économiques de la région.

Pour la communicatrice du jour, Mme BOLI/DJIBO Bintou, Secrétaire Permanente du CAMC-O, l’objectif principal recherché à travers cet atelier était d’entretenir les opérateurs économiques de la région sur les avantages du recours au CAMC-O, mais sur les atouts du Centre surtout en matière législative.

Mme BOLI Bintou, la Secrétaire Permanente du CAMC-O assistée par M. COULIBALY Idrissa Jusriste à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Bobo Dioulasso.

Mme BOLI Bintou, la Secrétaire Permanente du CAMC-O assistée par M. COULIBALY Drissa Juriste à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Bobo Dioulasso.

La présentation a porté sur des raisons qui ont sous-tendu la création du CAMC-O, les missions, les services offerts par le Centre. Les avantages des procédures mises en œuvre par le CAMC-O que sont la célérité, la souplesse, la préservation des relations, libre choix de l’arbitre ou du médiateur ont également été présentés et expliqués  à l’auditoire. Après la présentation des résultats engrangés par le Centre, l’accent a été mis sur ses atouts majeurs que :

  • la célérité dans le traitement des dossiers avec la mise à la disposition des « litigants » de la procédure accélérée en arbitrage et en médiation et du règlement de référé pré arbitral pour les mesures d’urgence et conservatoires.
  • la sécurité à travers l’aménagement du cadre législatif avec l’Acte uniforme relatif à la médiation et la loi portant modalité d’intervention des juridictions étatiques en matière d’arbitrage au Burkina Faso.
  • la disponibilité de ressources humaines de qualité qui animent le Centre au quotidien.

Les participants à travers leurs interventions ont salué le CAMC-O pour les efforts qu’il consent chaque jour pour  leurs offrir une alternative pour un règlement efficace et confidentiel de leurs litiges. Ils ont par ailleurs pris l’engagement d’être des relais d’informations auprès des membres de leurs associations et dans leurs milieux de travail.

Les différentes préoccupations ont porté  principalement sur les relations entre le CAMC-O et la justice étatique, les conseils pratiques  quant à l’insertion des clauses CAMC-O dans les contrats internationaux.

Les éléments de réponses apportés par la Secrétaire Permanente ont rassuré les participants qui ont manifesté le souhait  de voir se multiplier ces séances d’informations à leur endroit tant en français qu’en langue locale dioula.

Promesse a donc été faite par le CAMC-O et la CCI de Bobo d’organiser d’autres sessions de sensibilisation dans  la région pour le bonheur des milieux d’affaires avant de clôturer la rencontre autour de 12h.00 par un cocktail.